Logo
Ibrahima Ndome - Atelier Ndokette
laureat
Ibrahima Ndome - Atelier Ndokette

Ibrahima Ndome (Dakar), Safi Niang (Conakry/Paris), et Souleymane Bachir Diaw (Dakar/Paris) sont les membres du collectif Atelier Ndokette. Ils travaillent ensemble depuis 2019 et utilisent la photographie et le stylisme comme principaux médiums. Ndokette, mot sénégalais désignant une tunique, représente pour le collectif, au-delà d’une tradition vestimentaire, un marqueur du patrimoine culturel sénégalais voyageant à travers les époques. Il questionne cette notion de temporalité au travers d’expérimentations.

Résidant entre Dakar, Paris et Conakry, le collectif a d’abord constitué un lieu de conversations autour de leurs écosystèmes socio-culturels contemporains dont la complexité et les enjeux sont croissants. Photographies, vidéos et performances témoignent de ces expériences tournées autour de la recherche du moment présent en pleine conscience, libéré d’un passé rappelé et d’un futur idéalisé. Le collectif représente un laboratoire d’idées, de concepts et de solutions.

Instagram @atelierndokette @ibrahima.kewe.ndome

 

Ndokette Session, 2019

“Ndokette Session” est un projet multidisciplinaire alliant photographie, vidéo et performance. Il se compose d’une série de photos et d’un court métrage. Ce projet est né de la curiosité pour le mot “Ndokette”. Ce mot et ce qu’il détermine font partie du patrimoine culturel sénégalais, et plus largement africain. Cette curiosité a donc été nourrie afin de comprendre l’origine de ce mot, de cet objet, ce vêtement particulier. C’est à partir de ces recherches que les trois artistes ont voulu dépeindre la manière dont ce mot et les phénomènes socioculturels résonnent en eux, en nous.

« Nous avons essayé d’observer avec attention ce qui nous entoure ; notre réalité multiple, audacieuse et surprenante. “Ndokette Session” devient ainsi une quête initiatique axée sur une introspection « personnelle » mais aussi « collective ». A travers ces images, nous souhaitons initier une remise en question chez les gens, les amener à questionner leur présent. » En effet, dans certaines parties du monde, on a généralement tendance à se rappeler d’un “passé” traumatisant ou incompris et à visualiser un “futur” idéalisé et extériorisé. Atelier Ndokette place donc le présent comme une temporalité méritant plus d’attention : un présent qui révèle le conscient et l’inconscient, le réel et l’irréel avec de multiples nuances.

Ainsi, le collectif a choisi de représenter des personnes, dans une certaine zone géographique à un moment précis, traversant différentes étapes de la vie. Pour ce faire, il utilise les concepts liés aux rituels afin de rappeler leur importance. En mettant ainsi la vie en perspective, “Ndokette Session” vise à mettre un point d’interrogation sur les croyances et les sentiments : il remet en question, non pas pour détruire, mais pour construire et faire une transition. C’est aussi un appel à maîtriser à nouveau l’imaginaire ; ne pas le rêver, ni le fétichiser, ni le consommer mais le vivre pleinement, le produire, l’embrasser.

Voir le site du collectif

  • And, Photo, impression sur papier d’archive Hahnemühle PhotoRag 308g
  • Jamil, Photo, impression sur papier d’archive Hahnemühle PhotoRag 308g
  • Untitled 3, Photo, impression sur papier d’archive Hahnemühle PhotoRag 308g
  • Untitled 1, Photo, impression sur papier d’archive Hahnemühle PhotoRag 308g
  • Untitled 7, Photo, impression sur papier d’archive Hahnemühle PhotoRag 308g
  • Untitled 4, Photo, impression sur papier d’archive Hahnemühle PhotoRag 308g
  • Untitled 8, Photo, impression sur papier d’archive Hahnemühle PhotoRag 308g
  • Untitled 10, Photo, impression sur papier d’archive Hahnemühle PhotoRag 308g
  • Untitled 15, Photo, impression sur papier d’archive Hahnemühle PhotoRag 308g
  • Untitled 19, Photo, impression sur papier d’archive Hahnemühle PhotoRag 308g